Un plan à trois et une double pénétration

13:02
119
08 mars 2023, mercredi

Elle ne présente pas d’incontinence urinaire, mais une pathologie endocrinienne (hyperplasie congénitale des surrénales par déficit en 21-hydroxylase classique) responsable d’une ambiguïté sexuelle (virilisation). Ce n’était pas la première fois que des médecins rapportaient un cas de coït urétral chez un couple pensant être infertile. En 2015, une autre équipe turque a rapporté le cas d’une femme de 48 ans, mère de cinq enfants et ayant des organes génitaux externes normaux, qui pratiquait le coït urétral. MM. Tall et He Shenjian ont confirmé qu’il y avait eu deux décès sur le site de l’ONU, l’un lié à une crise d’épilepsie et l’autre à un accident. Une grossesse avait débuté trois mois après, aboutissant à la naissance d’un enfant bien portant.

Écrire un commentaire